Trends Tendances : Le lait “C’est qui le patron?!” vient concurrencer Fairebel

catégorie : Divers
28 Fév 2018
Trends Tendances (22/02): TRANSPARENCE et SOLIDARITE dans les produits équitables sont nos mots d'orde !

Nous vous annoncions en primeur son arrivée chez nous. C’est chose faite. Depuis ce mercredi, la marque française ” C’est qui le patron ? ! ” est disponible dans tous les magasins Carrefour avec un premier produit : une brique de lait demi-écrémé d’1 litre. La particularité de ce label atypique ? Le fait que ses responsables assurent rémunérer équitablement les producteurs. En réalité, c’est un panel de consommateurs qui en a décidé ainsi. Entre novembre et décembre, tout un chacun a en effet pu compléter un questionnaire en ligne afin de définir les caractéristiques du produit mis en vente. De la rémunération du producteur à l’emballage en passant par la composition des fourrages, les consommateurs ont été amenés à rédiger le cahier des charges.

” A l’issue de cette première phase, nous avons retenu le choix de la majorité, explique Sylviane Bockourt, coordinatrice de l’initiative en Belgique et ancienne directrice marketing de Carrefour. Au final, cela a donné un lait collecté en Belgique auprès de vaches en pâturage nourries à l’aide de fourrages locaux sans OGM. ” Au niveau de la rémunération des producteurs, celle-ci s’élève à 38 centimes/litre alors que le cours mondial du lait est aujourd’hui de 29 centimes/litre. ” Ce dernier est extrêmement fluctuant, relève la responsable. Nous offrons une rémunération stable sur toute la durée du contrat, à savoir trois ans. ”

“Ce lait n’est pas équitable”

La marque travaille avec la coopérative de CoFerme, dans la région de Chimay. Parmi les 175 producteurs que compte la structure, 50 travaillent à ce jour avec ” C’est qui le patron ? ! “. ” Nous avons déterminé ceux qui pouvaient répondre au cahier des charges “, explique Sylviane Bockourt. C’est le groupe gantois Inex qui s’occupe de l’emballage, de la livraison et de la facturation. Point de vue prix, la brique de lait est vendue 1,05 euro. Un prix qui comprend la rémunération du producteur, de l’emballeur, la marge de la grande distribution et la commission de 5 % prélevée par les responsables de la marque.

Le Lait Fairebel (qui, comme son nom ne l’indique pas, est produit au Luxembourg) était vendu 1,11 euro/litre ce mardi sur drive.be (Carrefour). Autant dire que du côté du ” label des fermiers “, on ne voit pas vraiment d’un bon oeil l’arrivée de ” C’est qui le patron ? ! “. ” Toute initiative visant à mieux rémunérer les producteurs est bonne à prendre, reconnaît Guy Francq, président du MIG (un syndicat de producteurs laitiers) et administrateur au sein de Fairbel. Mais ce lait n’est pas équitable. Pour pouvoir vivre, un producteur devrait pouvoir vendre son lait 46 centimes/litre. Par ailleurs, ce n’est pas du tout une démarche faite par les agriculteurs pour les agriculteurs. C’est un business qui profite de la misère des producteurs laitiers. Enfin, le fait de faire croire au consommateur qu’il peut créer un lait selon ses attentes est une arnaque. ”

Les responsables de ” C’est qui le patron ? ! ” se disent pour leur part victimes d’une ” campagne de dénigrement “. ” La peur de la concurrence, lâche Sylviane Bockourt. Nous nous faisons critiquer par d’autres personnes qui ont pourtant le même objectif… En ce qui concerne la rémunération des éleveurs, ce sont les producteurs de CoFerme qui nous ont dit qu’il leur fallait 38 centimes pour pouvoir vivre. Nous sommes tout à fait transparents. ”

Retrouvez l’article ici.